15.11.18

Détoxifier ses aisselles avant de passer au naturel

odeur-transpiration-aisselle

Si tu veux passer d'un déodorant chimique à un déodorant naturel, je te conseille vivement de passer au préalable par une phase de transition afin de détoxifier tes aisselles !

Mais pourquoi ?!

La sueur contient des substances chimiques qui combattent les maladies, c'est pourquoi il est essentiel de garder les pores de tes aisselles non obstrués. Les produits chimiques appliqués à l’aisselle contiennent du chlorhydrate d’aluminium, des parabens, du propylène glycol, du triclosan et d’autres produits chimiques toxiques (dont certains augmentent considérablement le risque de cancer du sein en imitant les oestrogènes) qui empêchent l’élimination des toxines. Ce sont ces mêmes toxines qui sont responsables des mauvaises odeurs et non la transpiration comme la plupart le pense.

Cette détoxification va aider ton corps à éliminer les toxines stockées et les résidus des produits chimiques et va ainsi déboucher tes pores.

Il faut compter entre 6 et 15 jours suivant la personne pour une détox' complète avant de passer au déo naturel. Pendant cette période, il faut boire beaucoup d'eau minérale ; entre 3 et 4 litres par jour pour aider le corps à éliminer toutes les toxines ; c'est une étape très importante à ne pas négliger.

Tu vas trouver que tu ne sens pas très bon, c'est normal et il faut y passer ; on a rien sans rien et dis-toi qu'après ça, ça en sera fini ! Cette odeur est dûe aux toxines éliminées au cours de la transition et signe que la détoxification fonctionne à merveille.

Une fois cette période de transition terminée, tu pourras appliquer ton déodorant naturel sans soucis ! A savoir qu'il ne bloque pas la transpiration (ce processus est nécessaire à ton corps, il faut transpirer), ne bouche pas tes pores et élimine les bactéries responsables des mauvaises odeurs.

Recette

• 1 cuillère à soupe d'argile bentonite

• 1 cuillère à soupe de vinaigre de cidre

• 5 gouttes d'huile essentielle de coriandre

• 3 gouttes d'huile essentielle de romarin

Réalisation

• Réunir le vinaigre et l'argile dans un récipient en verre et mélanger à la maryse jusqu'à ce que la préparation soit bien lisse et homogène (si besoin, ajouter un filet d'eau minérale).

• Incorporer les huiles essentielles et remuer de nouveau.

 Utilisation

• Nettoie tes aisselles avec un savon doux naturel puis sèche-les bien.

• Applique ta préparation en mince couche et laisse poser les bras en l'air (mets une serviette sur ton lit au préalable puis allonge-toi c'est plus pratique) jusqu'à ce que ce soit sec (environ 15mn).

• Rince à l'eau claire puis sèche bien.

• Répète cette opération tous les deux jours ou quotidiennement si nécessaire jusqu'à ce que toutes les toxines soient éliminées ; c'est-à-dire, jusqu'à ce que tu ne sentes plus de mauvaises odeurs.

• N'applique surtout pas de déodorant pendant la période de détox' !

Posté par AudLy à 18:11 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :


14.11.18

Huiles essentielles : explications, choix et dosages

huile-essentielle-bio

En cosmétique, les HE (Huiles Essentielles) font beaucoup parler ; certains les fuient irrémédiablement tandis que d'autres les affectionnent.

Il faut savoir qu'utilisées à bon escient, dans des doses correctement calculées et surtout dans des cas précis, elles sont particulièrement utiles, voire indispensables et surtout d'une extrême efficacité ! Encore faut-il savoir lesquelles employer selon les besoins du moment...et c'est bien souvent là que le bas blesse. On achète n'importe lesquelles pour faire n'importe quoi, parfois de mauvaise qualité et on se retrouve avec 30 flacons dont un tiers ne servira finalement pas ou très peu.

Dis-toi bien qu'une HE avec un tarif au ras des pâquerettes, il faut fuir ! Ne cherche jamais un prix mais la qualité ! Il vaut mieux investir dans quelques flacons achetés au magasin bio ou à la pharmacie du coin et aux propriétés utiles de la tête aux pieds (et même pour certaines, dans la confection des produits ménagers !) que de te lancer dans une collection dont la majeure partie terminera à la poubelle.

Un peu de culture

L'huile essentielle est un liquide odoriférant d’aspect fluide à épais et de couleur variable selon les plantes dont elle est extraite. Elle est sécrétée par des cellules spécialisées se trouvant aussi bien dans les feuilles (menthe poivrée, basilic…), les fleurs (lavande, ylang ylang…), le bois (cèdre de l’atlas, santal blanc…), les racines (gingembre, valériane, vetiver…) ou les graines (coriandre, anis vert, carotte…). La taille de ces gouttelettes est de quelques microns, c’est pour cela que nous ne les voyons pas. Mais lorsque que l’on froisse la plante aromatique, les gouttelettes d’huile essentielle sont libérées dans l’atmosphère et parviennent jusqu’à notre nez. Les récepteurs olfactifs du nez sont alors activés : ils envoient des stimuli sensoriels à différentes zones du cerveau.

Ce sont des messagers chimiques utilisés par les plantes aromatiques pour interagir avec leur environnement. Elles permettent d’éloigner les maladies, les parasites, mais aussi jouent un rôle protecteur face aux rayonnements du soleil et un rôle important dans la reproduction et la dispersion des espèces végétales puisqu’elles permettent d’attirer les insectes pollinisateurs.

Comment on obtient les huiles essentielles ?

 

La distillation à la vapeur d’eau :

 

C’est la technique la plus courante et la seule, avec l’expression à froid dans le cadre des huiles essentielles de zestes d’agrumes, qui est autorisée par la Pharmacopée européenne. L’alambic a été inventé par les Pharaons et a été perfectionné par la civilisation Arabe. Il s’agit en général d’une cuve en métal inerte comme le cuivre ou l’inox avec un tamis au fond pour que les végétaux ne soient pas en contact direct avec l’eau. La vapeur générée traverse le végétal et emporte avec elle les micros gouttelettes d’huile essentielle. Cette vapeur d’eau chargée est refroidie dans un serpentin par un circuit d’eau froide. À la sortie, on a un mélange d’eau aromatique et d’huile essentielle. L’huile essentielle, de densité plus faible que l’eau, surnage : il est alors possible de la récupérer grâce à un vase florentin (ou essencier). L’huile essentielle est ainsi séparée de l’eau de distillation, que l’on appelle hydrolat.

Alambic

L’expression à froid :

Elle est réservée aux zestes d’agrumes (citron, citron vert, orange douce, bigarade…) car leur huile essentielle est contenue dans de petites poches situées sur la peau du fruit (zeste, péricarpe). On utilise des presses hydrauliques puis la pulpe et l’huile essentielle sont ensuite séparés à la centrifugeuse.

L’enfleurage :

Elle concerne les plantes ou parties de plantes dont l’arôme est trop fragile pour supporter la chaleur d’une distillation. Elle consiste à étendre une couche de ces substances végétales fragiles entre deux couches épaisses de matière grasse. On renouvelle les matières végétales fraîches jusqu’à saturation de la graisse en fragrance. On débarrasse alors le parfum de l’excédent graisseux et l’on obtient une essence absolue (ou absolu), une huile essentielle de très haute qualité olfactive. Cette technique est la seule qui permette de restituer au mieux la fragrance de la plante fraîche

L’extraction par solvants :

Elle remplace aujourd’hui celle de l’enfleurage qui n’est presque plus utilisée. Elle aboutit également à l’obtention d’absolus très recherchés par les parfumeurs pour la pureté de leur puissante odeur.

Ce moment de lecture était peut-être barbant mais dis-toi que j'aurai pu aller plus loin encore sur le sujet !

 

Ci-dessous, je t'ai fais une petite liste (non exhaustive bien-sûr) de quelques huiles essentielles assez polyvalentes avec leurs propriétés principales en fonction de l'endroit du corps où elles sont utilisées. Je me suis dis que ça pourrait certainement t'aider à y voir un peu plus clair pour aiguiller tes choix et tu vas voir que les mêmes reviennent souvent et qu'il ne sert à rien de te ruiner !

HE pour le visage

Purifiante → Citron sans furocoumarines / Menthe poivrée / Palmarosa / Tea tree.

Anti-acné → Tea tree / Niaouli / Romarin.

Régulatrice de sébum → Petitgrain bigarade / Géranium d'Egypte / Citron sans furocoumarines.

Apaisante → Lavande vraie / Lavande aspic / Camomille allemande.

Anti-rougeurs → Hélichryse italienne / Ciste.

Réparatrice → Lavande aspic / Hélichryse italienne / Myrrhe / Camomille allemande / Géranium d'Egypte.

Anti-âge → Ciste / Bois de hô et / Géranium d'Egypte.

HE pour les cheveux

Purifiante → Bois de hô / Sauge sclarée / Palmarosa / Tea tree.

Anti-chute et stimulante → Cèdre de l'Atlas / Bay Saint Thomas / Sauge sclarée / Menthe poivrée / Pamplemousse sans furocoumarines.

Anti-pelliculaire → Cèdre de l'Atlas / Géranium d'Egypte / Patchouli.

Apaisante → Lavande aspic / Lavande vraie / Hélichryse italienne / Camomille allemande.

Brillance → Citron sans furocoumarines.

HE pour le corps

Circulatoire → Cyprès de Provence / Hélichryse italienne.

Minceur → Pamplemousse sans furocoumarines / Géranium d'Egypte / Citron sans furocoumarines.

Raffermissante → Pamplemousse sans furocoumarines / Géranium d'Egypte.

Purifiante → Bois de hô / Tea tree / Palmarosa / Menthe poivrée / Petitgrain bigarade.

Apaisante → Lavande aspic / Lavande vraie / Hélichryse italienne.

Réparatrice → Myrrhe / Bois de hô / Lavande aspic.

Anti-âge → Bois de hô / Géranium d'Egypte.

Les dosages à respecter

Pour des soins visage :

• Dilution à 1% pour nourrir la peau sans problème apparent.

• Dilution à 2% pour les petits problèmes de peau comme les tâches ou les boutons isolés.

• Dilution à 3% pour les soucis de peau importants comme l'acné.

Pour des soins corps :

• Dilution de 4 à 8% pour un soin simple.

• Dilution de 8 à 12% pour un soin ciblé ou thérapeutique.

Les huiles essentielles s'ajoutent de préférence à froid en fin de préparation afin de conserver toutes leurs propriétés et peuvent être utilisées en synergie. Veille à consulter scrupuleusement les fiches produits de ton fournisseur.

Rappel

Les HE sont déconseillées aux enfants de moins de 6 ans ainsi qu'aux femmes enceintes et allaitantes et doivent impérativement faire l'objet d'un test cutané dans le pli du coude 24 à 48h avant toute première utilisation.

Posté par AudLy à 06:02 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,

09.11.18

L'aloe vera

116320833

Depuis 6 000 ans, l’aloe vera est utilisé tant en phytothérapie qu’en dermatologie ou en cosmétologie. Des études cliniques ont démontré l’efficacité de ses propriétés thérapeutiques dans le traitement de certaines affections dermiques, de troubles gastro-intestinaux et il constitue un excellent antioxydant pour lutter contre le vieillissement cellulaire. Elle trouverait ses origines en Afrique et dans quelques îles situées dans l’océan Indien. Le gel de cette plante était déjà employé pour soigner les problèmes de peau et la constipation dans la Grèce Antique et en ancienne Egypte. Pour certains historiens, les Espagnols auraient importé les premières plantes d’aloès en Amérique, autour du XVIe siècle. En 1820, il est fait mention de l’Aloe vera dans la pharmacopée officielle des États-Unis et, en 1935, un groupe de médecins américains y a eu recours dans le traitement des brûlures consécutives à l’exposition aux rayons X. Depuis, l’intérêt pour cette plante aux cent vertus n’a cessé d’augmenter à travers le monde.

Plante de la famille des liliacées, comme l’asperge , la tulipe, le lys, l’oignon, l’ail et la ciboulette, l’Aloe vera fait partie des monocotylédones. Le plant mesure environ 70 cm de hauteur, ses racines sont peu profondes, et il est constitué d’un nombre variable de feuilles charnues, de forme triangulaire et pointue aux extrémités. De petites épines jaune pâle sont souvent présentes sur le pourtour de ses feuilles. Sa floraison, jaune clair, se présente sur des hampes en forme de trompettes et son fruit est capsulaire. Son gel, une matière visqueuse vert pâle, est prélevé au centre de ses feuilles, tandis que son latex est extrait des petits canaux, présents dans sa tige. Cette plante pousse sur les terrains calcaires et sableux, dans une atmosphère chaude et plutôt sèche. Elle est cultivée industriellement aux Etats-Unis, dans les Caraïbes, aux Philippines ainsi qu’au Mexique.

Composition de l’Aloe vera

Dérivés anthracéniques de la sèveAloïne, aloe émodine, aloïnosides et hydroxy-aloïnes.

Mono et polysaccharidesCellulose, mannose, glucose, aldopentose et L-rhamnose.

Acides aminésAspartique, isoleucine, hydroxiproline, lysine, méthionine, phénylalanine, théonine, valine, leucine (acides aminés essentiels) et proline, sérine, tyrosine, acide glutamique, alanine, arginine, cystine, glycine et histidine (acides aminés secondaires).

VitaminesA, B1, B2, B3, B6, B9, B12 et PP.

Eléments minérauxCalcium, cuivre, chrome, chlore, lithium, fer, manganèse, magnésium, phosphore, sodium, potassium et zinc

EnzymesCatalase, amylase, lipase, cellulase, oxydase et phosphatases.

Autres élémentsAloénine, aloésine, acide cinnamique, résistanol, lignine, acide chrysophanique, saponines, huiles volatiles et choline.

Ses bienfaits

Elle est un véritable allié, au quotidien, sur le plan nutritif. 80 éléments sur 200 qui le constituent, se révèlent être des nutriments importants pour une meilleure santé (acides aminés, vitamines, minéraux, mono et polysaccharides, enzymes). La présence de choline contribue au contrôle du cholestérol, permet un bon fonctionnement du foie et participe au processus de mémorisation. L’Aloe vera s’avère particulièrement utile pour prévenir ou lutter contre la constipation. Le gel d’aloès améliore l’état des peaux matures, car il présente des propriétés de stimulation biogène. Il multiplie, par 7 ou 8, la production des fibroblastes, qui créent le collagène humain. Hydratant et émollient, il adoucit la peau irritée, brûlée en surface ou très sèche.

Propriétés médicinales

En utilisation interne :

Effet hypoglycémiant (baisse du taux de glycémie dans le sang) et hypocholestérolémiant (baisse des lipides)Gestion du diabète de type 2 et de l’hypocholestérolémie.

• Troubles gastro-intestinauxConstipation ponctuelle et flatulences.

• Effet antioxydantAgit contre le vieillissement cellulaire.

• AutresEfficace contre la fatigue chronique, la candidose et la parodontite. Son gel minimise les risques d’infection et comporte des propriétés nutritionnelles supérieures.

En utilisation externe :

Soulage les affections de la peau Acné, eczéma, psoriasis, brûlures, furoncles, démangeaisons.

• Effet analgésique léger → Douleurs articulaires, musculaires et névralgiques.

Utilisation et posologie

• En gel : Appliqué en minces couches directement sur la peau.

• En jus : 50 ml par jour maximum.

• Sous forme de gélules : 200 à 300 mg par jour.

Précautions d’emploi

Il est préférable de privilégier les marques qui ne contiennent pas d’aloïne et d'éviter les expositions au soleil après une application de gel d’Aloe vera sur la peau et en raison du risque de photosensibilisation.

 Contre-indications

La consommation de son latex ne convient pas aux femmes enceintes, aux jeunes enfants ainsi qu’aux personnes souffrant du syndrome de côlon irritable, d’ulcères, de troubles cardiaques ou rénaux. Il ne faut jamais en appliquer sur des lésions infectées.

Effets indésirables

Des crampes abdominales et des diarrhées peuvent survenir lorsque le latex d’aloé vera est utilisé en fortes doses ou pendant une longue période.

Interactions avec des plantes médicinales ou des compléments

Le gel et le latex ne doivent pas être pris en même temps que des plantes à effet laxatif, hypoglycémiant ou hypercholestérolémiant.

Interactions avec des médicaments

Il faut éviter de prendre le latex ou le gel en boisson en même temps que des médicaments à effet laxatif ou qui font baisser le taux de sucre ou de cholestérol.

Posté par AudLy à 06:17 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

Le lactate de sodium

117638764

Le lactate de sodium est le sel de sodium de l’acide lactique produit naturellement par fermentation des sucres. C'est un liquide clair, un peu visqueux et très légèrement odorant. En savonnerie, on l'utilise pour faire durcir les savons plus vite, les faire durer plus longtemps et leur donner un finit plus lustré. Les flacons vendus pour la cosmétique sont composés de 60% de lactate de sodium et 40% d'eau. C'est un produit soluble dans l’eau ou l’alcool.

Il s'utilise aussi dans la confection de soins (crèmes, lotions...etc à hauteur de 1 à 5%) pour ses propriétés humectantes notamment. Il peut remplacer la glycérine sans l'effet collant et lourd de cette dernière, avec une hydratation à plus long terme. Il possède également des propriétés bactériostatiques qui, par conséquent, peuvent conduire à une plus grande stabilité de la croissance bactérienne des formulations qui en contiennent.

Les effets dans les savons

• Sur les pigments et autres colorants, le lactate peut pâlir les teintes des pigments et des micas utilisés pour colorer les savons. Ces effets sont très légers et généralement imperceptibles.

• Dans les moules, la température augmente mais aucun signe de dégradation des fragrances ou autres n’a été observée. Le lactate aide au démoulage des savons fait dans des moules individuels.

• Le savon durcit beaucoup plus rapidement. Il est donc recommandé de les démouler et les couper dès que possible ; généralement au bout de 18h contrairement à 24/48h ou plus sans lactate.

• Les savons fait avec du lactate de sodium perdront moins d’eau et rétréciront moins qu’un savon fait sans.

• Il donne au savon un effet soyeux et un toucher doux en plus de lui donner des propriétés hydratantes et d'améliorer la quantité et la qualité de sa mousse.

• Attention, car il donne rapidement une pâte épaisse. Il est recommandé pour les savons qui n’ont pas besoin d’être travaillés et non pour les techniques de marbrage qui demandent une pâte plus liquide.

Comment l'utiliser ?

Il doit être ajouté à hauteur de 1 à 3% à la phase aqueuse (dans le liquide de dissolution avant d'ajouter l'hydroxyde) pour assurer une incorporation appropriée grâce à la chaleur. Le taux recommandé de lactate de sodium à utiliser est de 25g par kilo d’huiles utilisé dans la formulation.

Calculer la quantité à utiliser

Le lactate de sodium ayant une concentration de 60% ; pour obtenir 25g de lactate il faut diviser 25 par 0.6 ; ce qui donne approximativement 42g de lactate de sodium à 60%.

Ensuite pour déterminer la quantité à ajouter à ta recette, il faut faire le calcul suivant :

Poids total des huiles en kilo x 42 = Quantité de lactate en grammes à ajouter

Exemple pour 5 kilos d’huiles → 5 x 42 = 210 grammes de lactate de sodium

Calculer la réduction d’eau

Étant donné que le lactate de sodium contient 40% d’eau, il faut réduire la quantité d’eau utilisée dans la même proportion.

Poids de lactate en grammes x 0.4 = Quantité d'eau en grammes à soustraire

Exemple pour 210 grammes de lactate → 210 x 0,4 = 84 grammes d’eau à soustraire à la quantité d’eau totale prévue pour ta recette

De mon expérience personnelle, je ne fais plus la réduction d'eau recommandée. En ayant comparé les deux façons (avec réduction et sans), je ne note aucune différence au savon final ; par contre la trace arrive un peu moins rapidement et me permet donc de pouvoir un peu travailler ma pâte même s'il faut être rapide tout de même !

Posté par AudLy à 06:04 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

Emulsions et émulsifiants

emulsion21

Qu'est-ce qu'une émulsion ?

Techniquement, une émulsion est un mélange homogène de deux liquides non miscibles (qui ne se mélangent pas), comme l’eau et l’huile. Le mélange se stabilise grâce à un troisième ingrédient appelé émulsifiant.

Une émulsion s'emploie pour hydrater la peau ou les cheveux, mais aussi les nourrir, les protéger et lui apporter des actifs.

Elles ont de multiples champs d'application en cosmétique :

• Laits visage et corps

• Solaires (laits et émulsions sprayables)

• Maquillage (mascaras, fonds de teint, ombres à paupières crème)

• Crèmes de soin pour le visage

• Cold-creams, crèmes pour le corps et les mains

• Capillaire (après-shampoings, shampoings crèmes et masques crèmes)

Composition d'une émulsion

Phase aqueuse (eau, hydrolat, tisane, macérat aqueux...etc) → Elle peut être additionnée d'une gomme, d'une résine ou d'autres ingrédients selon la formule préparée. Sa fonction est d'hydrater la peau

Phase huileuse (huiles végétales, cires, macérats huileux...etc) → Elle est là pour nourrir et apporter confort et protection à la peau, ou encore pour nourrir, protéger et gainer le cheveu

Emulsifiant → Composé essentiel dans la réalisation de l’émulsion, il permet de mélanger de façon stable et homogène la phase aqueuse avec la phase huileuse. Les émulsifiants sont des molécules amphiphiles, c'est-à-dire qu’elles présentent deux parties de polarité différente, l’une lipophile (qui a une affinité avec les matières grasses) et l’autre hydrophile (qui a une affinité avec l’eau)

Actifs → Ils donnent à la préparation des propriétés bien précises

Conservateur → Indispensable dans une formule contenant une phase aqueuse

Selon tes besoins, la texture et le toucher final que tu souhaites mais surtout l'émulsifiant que tu choisis, tu dois impérativement te référer à la fiche technique de celui-ci pour savoir quel type d'émulsion tu dois réaliser et les pourcentages conseillés pour obtenir le résultat que tu souhaites.

Emulsion huile dans eau

Plutôt conseillée pour les peaux normales à mixtes, elle contient en général 60% de phase aqueuse pour 30% de phase huileuse. Sa texture dépend de l'émulsifiant et des huiles choisies.

Emulsion eau dans huile

Plutôt conseillée pour les peaux sèches, très sèches ainsi que dans les conditions extrêmes car elle contient un fort pourcentage de phase huileuse alliant huiles, beurres et cires. Sa texture est riche et très protectrice.

Emulsion à froid

Elle convient à tous les types de peaux et contient un pourcentage de phase aqueuse important. Sa texture est fraîche et plus ou moins gélifiée.

Technique d'émulsion en one-pot

• Dans un même récipient faire chauffer au bain-marie à 70°C l'ensemble des ingrédients de la phase huileuse et de la phase aqueuse en remuant sans arrêt.

• Hors du bain-marie, agiter vigoureusement pendant environ 3 minutes. L'émulsion va blanchir et passer par une phase légèrement gélifiée et visqueuse, puis elle va s'homogénéiser. Continuer de battre jusqu'a refroidissement complet (là tu verras tout l'intêret de l'achat d'un fouet émulsionneur). Ne surtout pas placer le récipient dans un bain froid ou au frigo pour accélerer le refroidissement ! C'est une grave erreur. Pour qu'une émulsion soit stable et ne déphase pas, il faut un refroidissement naturel.

• Ajouter les actifs et le conservateur puis éventuellement les huiles essentielles, fragrances, colorants...etc puis mettre en pot.

Technique d'émulsion en 2 phases à 70°

• Faire fondre séparément, d'une part, l'émulsifiant dans la phase huileuse et, d'autre part, la phase aqueuse au bain-marie à 70°C.

• Lorsque les deux phases sont à la même température, les ôter du bain-marie et verser lentement la phase aqueuse dans la phase huileuse en agitant vigoureusement pendant environ 3 minutes. L'émulsion va blanchir et passer par une phase légèrement gélifiée et visqueuse, puis elle va s'homogénéiser. Continuer de battre jusqu'a refroidissement complet (là tu verras tout l'intêret de l'achat d'un fouet émulsionneur). Ne surtout pas placer le récipient dans un bain froid ou au frigo pour accélerer le refroidissement ! C'est une grave erreur. Pour qu'une émulsion soit stable et ne déphase pas, il faut un refroidissement naturel.

• Ajouter les actifs et le conservateur puis éventuellement les huiles essentielles, fragrances, colorants...etc puis mettre en pot.

Techhnique d'émulsion en 2 phases : l'une à 70° et l'autre à froid

• Dissoudre dans un bain-marie à 70°C, l'émulsifiant, la moitié de la phase aqueuse de la formule et les éventuels beurres (si la phase aqueuse se compose d'eau minérale et d'hydrolat, incorporer de préférence l'eau minérale et garder les hydrolats pour l'ajout à froid).

• Hors du bain marie, ajouter les éventuels actifs liposolubles ou dispersibles dans une phase grasse, en mélangeant constamment pour bien homogénéiser la préparation. Si elle commence à figer, la remettre dans le bain marie quelques secondes pour la re-liquéfier. Continuer de battre jusqu'a refroidissement complet (là tu verras tout l'intêret de l'achat d'un fouet émulsionneur). Ne surtout pas placer le récipient dans un bain froid ou au frigo pour accélerer le refroidissement ! C'est une grave erreur. Pour qu'une émulsion soit stable et ne déphase pas, il faut un refroidissement naturel.

• Une fois l'émulsion refroidie, ajouter progressivement en mélangeant bien les huiles végétales et ensuite la seconde moitié de la phase aqueuse (ou les hydrolats).

• Ajouter le reste des actifs et le conservateur puis éventuellement les huiles essentielles, extraits aromatiques ou fragrances.

Il existe d'autres techniques selon les émulsifiants disponibles mais celles-ci sont les plus courantes, tu les retrouveras dans la plupart des recettes !

Astuces si tu n'as pas de thermomètre

One-pot → Retirer du bain-marie dès que tous les ingrédients sont fondus.

2 phases → Choisir des récipients inox et placer la phase aqueuse dans le bain-marie 2mn avant la phase huileuse. Retirer la phase aqueuse quand elle commence à frémir et la phase huileuse quand elle est totalement fondue.

 

Ci dessous, j'ai répertorié de manière alphabétique pas mal d'émulsifiants, co-émulsifiants, cires émulsifiantes et agents de textures que tu pourras retrouver sur les sites marchands. Seuls ou en association, ils permettent de diversifier les émulsions selon le type de peau et l'effet recherché. Je n'y ai pas inclu ceux pour les cheveux (BTMS, conditionneur végétal, conditioner emulsifier) car il en existe très peu comparé à ceux pour la peau.

Acide StéariquePeaux sèches, déshydratées ou sensibles

Alcool cétéaryliqueTous types de peaux

Alcool cétyliquePeaux sèches

Bergamuls ET-1Peaux grasses

Ceralan / Cera bellinaPeaux sèches, matures ou sensibles

Tego CG 90 / VegemulsePeaux sensibles

Cire n°1 / PolawaxPeaux normales à sèches

Cire n°2 / XylianceTous types de peaux

Cire n°3Peaux normales, mixtes ou grasses

Coeur de crèmeTous types de peaux

Dermofeel PPTous types de peaux

Dermofeel PRTous types de peaux

Dermofeel GSC / DermomulsePeaux sensibles ou irritées

EcomulsPeaux sèches

Emul'minuteTous types de peaux

Emulsan / Tego care PSPeaux sèches ou matures

Emulsifiant MFTous types de peaux

Ester de sucrePeaux normales, mixtes, grasses ou sensibles

LamecremePeaux sèches ou irritées

Lecithine de sojaPeaux sèches, déshydratées ou sensibles

Montanov 68Tous types de peaux

Montanov LTous types de peaux

Olive douceurPeaux sensibles ou fragilisées

Olive protection / Olivem 900 / Emulpharma 90Peaux sèches, très sèches ou conditions extrêmes

Olivem 1000Tous types de peaux

Stéarate de glycéryl / Emulsifiant VETous types de peaux

Sucragel AOF / Gelisucre / Sucramule / Cold emulsifierTous types de peaux

TegomulsPeaux mixtes, grasses ou à problèmes

Posté par AudLy à 05:46 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,

Le pH

degre-ph

Le pH (potentiel Hydrogène) est un paramètre qui permet de définir si un milieu aqueux est acide ou basique. L'eau pure à 25°C a un pH égal à 7 ; c'est cette valeur qui a été choisie comme référence d'un milieu neutre. Un pH inférieur à 7 caractérise un milieu acide, un pH supérieur à 7 un milieu basique (ou alcalin).

Une peau en bonne santé a un pH légèrement acide, atteignant au maximum des valeurs de 6 à 6.5. C'est ce qui permet au film hydrolipidique d'assurer une défense naturelle contre le développement des bactéries avec lesquelles nous sommes quotidiennement en contact.

Cette défense se construit peu à peu ; le pH de la peau d'un bébé est proche de 7. Il atteint son équilibre à la puberté, pour se rapprocher d'une moyenne de 5.5 (sauf sous les aisselles, entre les doigts et les orteils, et les parties intimes).

La peau a donc un pH acide et l'augmenter en y appliquant des cosmétiques basiques diminue l’intégrité de la barrière cutanée et favorise l’évaporation d’eau à travers la couche supérieure de l’épiderme ce qui se traduit par la desquamation et certaines affections de la peau (dermatite, acné, candidose...). Un pH plus alcalin peut aussi se traduire par de vraies maladies de la peau.

Les produits cosmétiques (sauf exceptions très spécifiques comme dans le cas des liniments) se doivent d'avoir un pH qui ne vient pas mettre à mal l'équilibre du film hydrolipidique. Il est donc essentiel de mesurer le pH de tout produit contenant une phase aqueuse en fin de préparation et de le rectifier si nécessaire.

Les fourchettes préconisées

5.5 à 7 pour une crème visage

5 à 7.5 pour une crème corporelle

5 à 7.5 pour un gel douche

5 à 7 pour un shampoing

4.5 à 5.5 pour un produit d'hygiène intime pour les femmes en âge de procréer

6.5 à 7 pour un produit d'hygiène intime pour les petites filles et les femmes ménopausées

5 à 7.5 pour un soin non rincé

Pour vérifier le pH, le plus simple sont les bandelettes, peu onéreuses et très facilement trouvables. Attention, on ne trempouille pas le papier dans sa formule ! On prélève un peu de préparation (avant de la colorer !) avec un ustensile désinfecté et on l'applique sur le papier, on attend une petite minute puis on compare avec l'échéancier fourni.

• Entre 1 et 7 = pH acide

• Egal à 7 = pH neutre

• Entre 7 et 14 = pH basique (ou alcalin)

Avec quoi réguler le pH ?

On peut acidier avec du jus de citron, du vinaigre d'alcool, de l'acide lactique ou encore de l'acide citrique.

Pour alcaniliser on ajoutera de l'eau de chaux ou du bicarbonate.

On incorpore par toute petite quantité ou au goutte à goutte en vérifiant le pH après chaque ajout en ayant pris soin d'avoir bien mélangé jusqu'à obtention du pH voulu.

Pour simplifier, voici deux petites recettes beaucoup plus pratiques d'utilisation. Tu fais tiédir l'eau au bain-marie puis tu y dilues la poudre, tu ajoutes le conservateur et hop en flacon compte-gouttes !

Acidifiant

• 50g d'eau minérale

• 5g d'acide citrique

• 0.5g de conservateur cosgard

Alcalinisant

• 50g d'eau minérale

• 5g de bicarbonate de soude

• 0.5g de conservateur plantaserv (ne peut pas être substituer par un autre conservateur)

Posté par AudLy à 04:14 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

Les substances parfumantes allergènes

116323410

Les allergies de contact aux produits cosmétiques sont très courantes (2% de la population européenne serait affectée) et peuvent entre autres provoquer de l’eczéma. Dans 45% des cas, ces allergies sont dues aux substances parfumantes contenues dans des produits cosmétiques (viennent ensuite les conservateurs avec 21% et les émulsifiants avec 10%).

Suite à la directive 2003/15/CE, depuis le 11 mars 2005, 26 substances, ayant entre autres des propriétés parfumantes ou aromatiques, identifiées comme étant potentiellement allergènes, doivent figurer en clair dans la liste des ingrédients, quelle que soit leur fonction, dès que leur concentration dépasse 0,001% dans les produits non rincés et 0,01% dans les produits rincés. Parmi ces 26 substances figurent les 8 qui font partie de "Fragrance Mix" le produit que les médecins utilisent sous forme de patch pour savoir si un sujet est allergique au parfum de manière générale. Entre 1 et 2% de la population serait allergique à ce mélange (si on se limite aux personnes souffrant d’eczéma, cette fourchette monte entre 5 à 10%). 18 de ces substances existent à l’état naturel (ce qui ne veut pas dire que l’on ne peut pas les synthétiser).

Liste des 26 substances allergènes

Amyl CinnamalNon naturel → Allergène fréquent

Benzyl Alcohol Abricot, amande, pomme, banane, cassis et mûre → Allergène fréquent

Cinnamyl AlcoholJacinthe → Allergène fréquent

CitralPamplemousse, orange, abricot, cassis, raisin, kiwi, mangue, gingembre, melon, prune, framboise et rose → Allergène fréquent

EugenolClou de girofle, cannelle, marjolaine, muscade, piment rouge et rose → Allergène fréquent

HydroxycitronellalNon naturel → Allergène fréquent

IsoeugenolYlang-ylang → Allergène fréquent

Amylcinnamyl AlcoholNon naturel → Allergène fréquent

Benzyl SalicylateFleur de pommier et jasmin → Allergène fréquent

CinnamalCannelle → Allergène fréquent

CoumarinNaturel → Allergène fréquent

GerianolPomme, abricot, cassis, mûre, coriandre, gingembre, thym, géranium, rose, palmarosa, ylang-ylang → Allergène fréquent

Hydroxyisohexyl 3-Cyclo Hexene CarboxaldehydeNon naturel → Allergène fréquent

Anise AlcoholTomate et miel

Benzyl CinnamateNaturel

FarnesolRose

Butylphenyl MethylpropionalNon naturel

LinaloolBois de rose (80%), lavande (30%), lavandin (30%), banane, mûre, myrtille, pomme, abricot, thym, rose, palmarosa et ylang-ylang

Benzyl BenzoateNaturel

CitronellolPomme, abricot, cassis, mûre, myrtilles, orange, fruits de la passion, pêche et rose

Hexyl CinnamalNon naturel

LimoneneCitron

Methyl 2-OctynoateNon naturel

Alpha-Isomethyl IononeNon naturel

Evernia PrunastriMousse de chêne et lichen

Evernia FurfuraceaNaturel

Veille à bien lire les informations contenues sur les emballages et contenants des fragrances que tu achètes et précises aux personnes à qui tu fais profiter de tes produits, s’il y a lieu, que ceux-ci contiennent des substances allergènes. De manière verbale et, également, en joignant une étiquette avec la composition détaillée de ta formule.

Posté par AudLy à 03:30 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :