16.11.18

Comment faire des beurres végétaux

Pour transformer une huile végétale (ou un macérât huileux) en beurre, il suffit d'y ajouter seulement deux ingrédients :

• De l'acide stéarique qui va permettre d'épaissir l'huile tout en apportant un doux, légèrement cireux et de la dureté.

• De l'alcool cétylique qui va donner un toucher onctueux, nourrissant et moins de dureté.

En variant les proportions, il est donc possible de varier la consistance, la texture et le toucher du beurre que tu souhaites obtenir.

Ci-dessous, je t'indique les proportions principales que j'utilise pour réaliser les miens.

116245403

Beurre mou (en haut à gauche) :

• 70% d'huile végétale

• 10% d'acide stéarique

• 20% d'alcool cétylique

Beurre souple (en haut à droite) :

• 80% d'huile végétale

• 10% d'acide stéarique

• 10% d'alcool cétylique

Beurre mi-dur (en bas à gauche) :

• 70% d'huile végétale

• 20% d'acide stéarique

• 10% d'alcool cétylique

Beurre dur (en bas à droite) :

• 60% d'huile végétale

• 35% d'acide stéarique

• 5% d'alcool cétylique

Réalisation

• Faire fondre tous les ingrédients ensemble au bain-marie en remuant.

• Laisser ensuite refroidir la préparation en remuant de temps jusqu'à obtention d'une texture oncteuse.

• Transférer dans un pot hermétique et conserver à température ambiante à l'abri d'une source de chaleur et de la lumière ou bien au frigo.

Je varie quelque peu mes proportions en fonction des éventuels ajouts que j'incorpore dans mes préparations. Il m'arrive par exemple d'ajouter des poudres de plantes (comme le beurre dur sur la photo ou j'ai incorporé de la poudre d'ortie), pour créer des beurres destinés à la formulation de shampoings traitants et crèmes spécifiques. Dans ce cas, je retire le pourcentage de poudre ajoutée sur les autres ingrédients en fonction du beurre final que je veux obtenir.

En bref, tu peux décliner tes beurres à l'infini et à partir de n'importe quelle huile et c'est encore mieux à partir de macérât huileux fait maison qui permet une totale personnalisation en fonction de tes besoins ou de tes envies !

Astuce

Pour éviter que le beurre cristallise durant le refroidissement, place-le au frigo pour une prise plus rapide en pensant bien à le remuer régulièrement.

Cette astuce vaut également pour le beurre de karité ; s'il arrive en présentant des petits grumeaux, fais le fondre au bain-marie puis procède de la même façon.

Posté par AudLy à 03:52 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :


15.11.18

Comment faire un gel de lin

IMG_20181113_231356

Le gel de lin est l'hydratant par excellence, l'essayer c'est l'adopter ! Il résulte de la libération du mucilage (substance qui gonfle au contact de l'eau) contenu dans les graines.

Côté peau

Il apporte une forte hydratation, raffermit les tissus et à un effet tenseur ; il s'intègre parfaitement dans bon nombre de formulations en tant que phase aqueuse (partielle ou complète) et il est également possible de l'utiliser tel quel comme un sérum ou en masque visage pendant 15mn pour les peaux ayant un grand besoin d'hydratation.

En tant que sérum, son effet tenseur peut déranger, dans ce cas, il suffit de le diluer dans quelques gouttes d'huile végétale, d'hydrolat ou tout simplement d'eau minérale.

Côté cheveux

Il est utilisable par tous mais particulièrement adapté pour les cheveux secs, bouclés ou ondulés sur lesquels il va dompter les frisottis et redessiner les boucles ou ceux malmenés par les instruments de torture tels que sèche-cheveux et fer à lisser par exemple mais aussi pour les colorés ou décolorés à répétition qui ont besoin d'hydratation.

Il nourrit et hydrate en profondeur tout en apportant brillance et douceur. Il s'utilise sur cheveux humides ou secs, tel quel en tant que soin ou gel coiffant (sur les cheveux secs et attention à l'effet carton, une noisette suffit !) ou s'incorpore dans les masques.

Recette

Phase A :

• 84% d'eau minérale

Phase B :

• 15% de graines de lin

Phase C :

• 1% de conservateur cosgard

Réalisation à chaud

• Porter la phase A à ébullition à feu doux dans une casserole.

• Ajouter la phase B puis laisser prendre consistance pendant 10mn en remuant de temps en temps.

• Pendant ce temps, peser à vide le pot (en verre de préférence) qui servira à la conservation et noter son poids.

• Filtrer la préparation et la transférer dans le pot.

• Laisser complètement refroidir puis peser de nouveau et retirer au total le poids du pot vide noté précédemment.

• Incorporer la phase C, soit 1% du poids de gel obtenu, en mélangeant bien.

• Conserver au frigo.

IMG_20181113_231828

Astuce

Le gel de lin étant difficile à filtrer, si tu ne veux pas t'arracher les cheveux je te conseille vivement d'investir dans un mini panier à frites comme ci-dessous en veillant à le choisir avec des mailles serrées de façon à ce que les graines ne puissent pas passer au travers. Ainsi, aucun souci de filtrage, tu retires ton panier, tu secoues un peu pour faire tomber le gel accroché et hop l'affaire est réglée en quelques secondes !

panier-inox-ronde-deco-table-arts-de-table

Est-ce qu'il y a une différence entre les graines dorées ou brunes ?

Le lin brun a une valeur plus élevée en fibres que le blond mais elles ont la même teneur en acides gras et les mêmes propriétés en cosmétique.

Pourquoi le conserver au frigo ?

Le gel de lin est une préparation très fragile qui peut tourner rapidement. Malgré l'ajout de conservateur, je préconise un stockage au frais pour éviter qu'il ne vire. Pense tout de même à le surveiller et le jeter si nécessaire (changement de couleur, mauvaise odeur...) et à l'utiliser dans les 3 mois.

Si tu ne veux pas utiliser de conservateur, la conservation au frigo est obligatoire et ta préparation à utiliser sous une semaine.

Autre méthode d'extraction du gel

Tu peux le faire à froid, cela demande juste un peu plus de temps. Pour ce faire, tu mets l'eau et les graines dans un récipient hermétique au frigo pendant 24h en secouant énergiquement de temps en temps. A savoir que le gel a beaucoup plus de mal à se décrocher des graines avec cette méthode, je te conseille de créer un filtre avec un morceau de tulle comme ci-dessous, ce qui facilitera considérablement le filtrage.

L'avantage de cette méthode est la conservation de toutes les vertus des graines et l'obtention d'un gel d'excellente qualité. En effet, lorsque l'on chauffe un ingrédient, il perd toujours légèrement de ses propriétés initiales.

cats

Ici, j'ai réalisé un gel plus fluide que celui à chaud ; pour cela il suffit de jouer sur le pourcentage de graines de lin.

Si tu veux un gel très épais tu ajoutes des graines, si tu veux un gel fluide, tu en retires !

Que faire des graines filtrées ?

Il faut les récupérer et les mettre au congélateur dans un bocal hermétique car elles serviront pour faire un prochain gel. Et oui, c'est économique !

Posté par AudLy à 14:43 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

09.11.18

Savonnerie - La méthode SAF

116508747

La Saponification A Froid est un procédé de fabrication employé depuis des millénaires qui permet de réaliser un savon sans chauffer ses ingrédients. Ainsi, toutes les propriétés des ingrédients incorporés sont préservées, pour obtenir de véritables savons de soins utilisant les vertus des huiles, beurres, huiles essentielles et autres actifs naturels présents dans le savon. Elle nécessite un temps de séchage (cure) assez long.

Pour réaliser un savon SAF , il faut un acide gras et de la soude (ou de la potasse pour des savons en pâte). Ensemble, ils créent une réaction chimique qui permet d’obtenir un savon aux propriétés nettoyantes et moussantes. Cette réaction va se produire tout au long de sa fabrication, jusqu’au séchage. L’huile végétale est volontairement présente en quantité supérieure à celle de la soude ; cela permet d’avoir une quantité d’huile non saponifiée dans le savon. C’est ainsi que nous obtenons des savons surgras particulièrement bons et nourrissants pour la peau. Pour créer la réaction chimique avec la soude, il faut une huile végétale saponifiable, comme celle d’olive ou de coco par exemple. Pour fabriquer un savon selon ce procédé, le dosage et le calcul de la quantité de CHAQUE ingrédient incorporé est primordial !

 Le procédé en quelques lignes

La soude est mélangée à de l’eau, et à leur contact, les ingrédients montent en température. Cette base doit alors refroidir jusqu’à température ambiante. En attendant, il s’agit de faire fondre à faible température les autres ingrédients huileux telles que huiles et beurres pour constituer une base pour le savon. Quand ces deux liquides sont à température ambiante, ils sont mélangés ensemble afin de former une pâte. Les actifs additionnels (colorants, huiles essentielles, argiles, fruits, etc…) sont alors incorporés. La pâte à savon est ensuite versée dans un moule que l’on isole pendant 24 à 48h afin que la saponification puisse se poursuivre. Le savon est alors démoulé et découpé si besoin puis mis à sécher pendant 4 semaines minimum. Il est également possible d’utiliser de la lessive de soude, ainsi le mélange eau/soude est déjà fait et on évite le temps de refroidissement.

Les avantages des savons SAF

Ils possèdent bien plus de vertus que tout autre savon : ils sont surgras et disposent des propriétés des ingrédients incorporés, car préservés du fait du "non chauffage" de ces derniers. Riches en huiles, ils sont plus hydratants, doux et nourrissants que tous les autres et naturellement riche en glycérine naturelle. Elle y est laissée pour assurer une bonne protection de l’épiderme. Ce procédé donne ainsi l’opportunité de réaliser des savons pour chaque type de peau, en fonction des caractéristiques des éléments choisis. La saponification à froid est le procédé le plus intéressant pour réaliser des savons de soins.

La saponification en détail

Pour apprendre la technique de saponification à froid, je te conseille de te rendre sur la page d’AZ qui t'explique tout en détail. Propriétés des ingrédients, règles de calculs, des conseils ainsi que tout le processus de fabrication, photos et vidéos à l’appui. Ils te proposent également quelques idées recettes assez simples, tu auras donc de très bonnes bases pour te lancer dans tes propres confections !

Posté par AudLy à 07:02 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,

Savonnerie - La méthode ITMHP

116508748

La méthode ITMHP (In The Mold Hot Process) aussi appelée SAFour est exactement la même façon de procéder que la méthode SAF (Saponification A Froid) dans la préparation. La seule chose qui les différencie c’est le fait d’accélérer le processus de saponification.

En effet, ici, on va faire mettre notre savon au four pendant 3h. Ainsi, la saponification se fait plus rapidement et le savon est utilisable après 1 semaine de cure seulement contre 4 pour la SAF.

C’est intéressant pour des cadeaux de dernière minute ou pour les pressés qui ne veulent pas attendre !

 Le procédé

• Faire préchauffer le four à chaleur tournante à 50°C

• Préparer la pâte à savon comme habituellement, faire les ajouts, mouler, marbrer…etc sans oublier de taper le moule pour éviter les bulles d’air

• Filmer le moule de film micro-ondable et enfourner à mi-hauteur durant 3h à 50°C

• Éteindre le four et laisser le savon dedans jusqu’à complet refroidissement

• Démouler et découper si besoin puis laisser finir de sécher 1 petite semaine avant utilisation

C'est une méthode que j'utilise de temps en temps lorsque je marbre avec des couleurs vives, je trouve qu'elles ressortent mieux qu'en SAF. Par contre, elle est a éviter si tu fais un savon contenant un fort pourcentage de lait, de miel, de pulpe de fruit...etc, dans ce cas il faut privilégier la méthode à froid.

Posté par AudLy à 06:55 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,